Ce sont les industriels qui portent un message moral à la Maison-Blanche

01 octobre 2017

Le révérend Alphonso R. Bernard a démissionné du Conseil consultatif évangélique de la Maison-Blanche.

 

© Episcopal Digital Network

 Des pasteurs évangéliques prient avec Donald Trump dans le bureau ovale

 

Cette décision fait suite aux commentaires largement critiqués du président Trump après le rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville en Virginie. A. R Bernard, âgé de 64 ans, était sans doute le membre du Conseil évangélique qui était le plus susceptible de s’en dissocier publiquement. Adolescent, il était activiste pour les droits civils et il dirige une Église dans la diversité de Brooklyn où Trump a récolté peu de votes. Durant le Don Lemon Show sur CNN, il a dit que les autres membres du Conseil devraient davantage oser critiquer publiquement le président. J’aimerais voir un plus grand nombre de responsables évangéliques du Conseil se prononcer de façon claire, mais ça ne veut pas dire qu’ils doivent démissionner, a-t-il déclaré en ajoutant, mais il faut qu’ils prennent la parole pour dire quelque chose de substantiel.  

Influence évangélique à la Maison-Blanche

La Maison-Blanche a organisé de nombreuses rencontres avec d’éminents chrétiens évangéliques depuis que Donald Trump est au pouvoir, y compris un dîner au mois de mai, le soir avant la Journée nationale de la prière dans la Salle bleue de la Maison-Blanche, et deux rencontres en juillet.

Le révérend James MacDonald, pasteur de la Harvest Bible Chapel dans la banlieue de Chicago, était le premier à démissionner du Conseil évangélique en automne dernier à la suite de la parution d’un enregistrement de 2005 de Trump faisant des commentaires indécents sur les femmes. En lien avec sa démission, A. R. Bernard a annoncé sur Twitter qu’il s’était distancié du Conseil évangélique il y a plusieurs mois.

Réactions claires des milieux économiques et culturels

Quand Donald Trump a déclaré qu’il y avait des « personnes bien » tant chez les manifestants que leurs adversaires, des chefs d’entreprise appartenant à des groupes consultatifs de la présidence ont démissionné et on déclaré le faire en raison de leur attachement à la tolérance et à l’égalité raciale. Cette vague de démission a poussé Donald Trump à dissoudre les deux organes qui le conseillaient en matière de politique économique. Le 18 août, les derniers membres du Comité présidentiel sur les questions d’arts et de sciences humaines ont également renoncé à leurs fonctions dans une lettre collective 

LAUREN MARKOE ET EMILY MCFARLAN MILLER, RNS/PROTESTINTER

Commentaires