La BD chrétienne est aussi au Festival d’Angoulême

Rencontre avec Valérie Pousset qui s’occupe, avec d’autres personnes, d’une association organisant des manifestations à Angoulême au moment du Festival de la BD qui se déroule chaque année fin janvier.

Qu'est-ce-que l'APVB ?

Valérie Pousset : L’APVBD signifie « Association protestante pour la valorisation de la bande dessinée ». Cette association a été créée par des membres de l’EPU d’Angoulême-Nord Charente et de l’Église évangélique libre d’Angoulême, et elle œuvre en coopération avec le diocèse catholique d’Angoulême. Tous les ans, au moment du festival, l’APVBD organise des expositions, tables rondes, concerts, avec l’attribution d’un prix international de la BD chrétienne.

Pourquoi l’Église s’intéresse-t-elle à ce festival ? Après tout il n’y a rien de religieux dans la bande dessinée.

V. P. : Détrompez-vous, il y a beaucoup de bandes dessinées à motivation religieuse, des Bibles en bandes dessinées, des histoires pour enfants et adultes… Mais si, bien sûr, il existe une BD chrétienne !

Et n’oublions pas le mot d’ordre de notre Église, Être une Église de témoins, nous devons être présents dans la cité, nous ouvrir au monde. Or, pendant la période du festival, la ville est remplie d’amateurs de BD, d’auteurs, d’éditeurs, de libraires, il était donc tout naturel que les Églises soient dans cet événement.

Vous faites cela tous les ans ? Cela représente un gros travail…

V. P. : Tous les ans ! Et cela demande un travail énorme, nous nous y préparons chaque année pendant un an ; il faut choisir les thèmes des conférences et des expositions, trouver des conférenciers, commander les livres à présenter sur le stand de librairie. Le groupe de pilotage va également, aidé par de nombreux paroissiens bénévoles, passer près de trois semaines à vider le temple de son mobilier, installer des stands, des éclairages complémentaires, etc. Le groupe de pilotage comprend le pasteur, six membres de l’EPUdF, y compris moi-même, et cinq ou six autres qui sont membres de l’Église libre. 

 
Le temple d'Angoulême pendant le Festival
de la BD
© Valérie Pousset
 

Parmi les livres de cette année, j’imagine que Luther y était en bonne place !

V. P. : Bien sûr ! De mémoire, nous avons eu cette année Marcher selon l’esprit – un livre collectif d’animations à vivre en Église –, Les 95 thèses, de Matthieu Arnold, deux livres d’Annick Sibué sur Luther, etc. Sans oublier, mais bien sûr ce n’est pas un livre, la figurine Playmobil de Martin Luther, produite par cette firme à l’occasion du cinquième centenaire de la Réforme.
Rendez-vous l’année prochaine, du 25 au 28 janvier 2018.

Gilles Garbonell

Commentaires