Le chant

01 octobre 2017

Luther a invité les moines et les nonnes de son temps à sortir de leurs couvents. Pour lui, il n’est pas nécessaire de s’enfermer dans un monastère pour servir Dieu. Le boulanger, le cordonnier, le paysan peuvent annoncer tout autant la gloire de Dieu. Un message profondément libérateur, qui a des conséquences encore sur notre vision du travail.

© Albert Huber Pour réformer la messe, Luther a mis à la disposition de l’Église de nombreux chants pour le culte. Ainsi, les fidèles pouvaient participer activement à la liturgie. Un culte pensé comme celui du peuple de l’Église et non des clercs seuls. Il n’a pas seulement commandé des partitions, il a lui-même traduit des psaumes en allemand. Les autres chants de Luther sont des compositions propres, comme C’est un rempart. D’autres chants ont pour source les pères de l’Église du Ier ...
Article payant / bientôt disponible en ligne
E. Mayanga Pangu

Commentaires